Quelle est la définition du développement durable ?

Le développement durable est au cœur des préoccupations, que ce soit d’un point de vue sociétal ou économique. En effet, à cause du réchauffement climatique, la société humaine doit repenser son fonctionnement pour préserver la planète aujourd’hui, menacée.

C’est le défi que doit relever la société pour assurer un environnement sain, aux générations futures.

Comment définir le développement Durable ?

Le développement durable est un système de développement économique. Son principal objectif est de réussir à allier les avancées économiques et sociales avec la préservation de l’environnement. Rendez-vous sur le site Hatari pour plus d’informations sur l’écologie.

Par définition, le développement durable est une démarche humaniste puisqu’elle a comme but ultime, de préserver la planète pour la transmettre en bon état, aux futures générations.

Une définition existe depuis 1987. Elle a été donné par la Commission Mondiale pour l’Environnement et le Développement de l’ONU. Connu sous le nom de « Commission Brundtland », voici leur définition : « Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la possibilité, pour les générations à venir, de pouvoir répondre à leurs propres besoins. »

Ainsi, le développement durable est accès sur 3 pillers à savoir l’environnement, le social et l’économie.

Par définition, le développement durable doit combiner, plusieurs exigences à la fois :

  • Satisfaire les besoins primaires des populations actuelles et futures comme l’eau, la nourriture et la santé.
  • Améliorer la qualité de vie des populations.
  • Promouvoir les nouvelles formes d’énergies renouvelables telles que les éoliennes, les panneaux solaires et la géothermie.

Dans le cas de l’agriculture par exemple, être acteur du développement durable, c’est mettre en place une gestion économique rentable tout en respectant l’environnement et sans amoindrir les ressources naturelles pour les générations futures. Les agricultures biologiques vont dans ce sens, puisqu’elles produisent des aliments plus sains et moins pollués tout en respectant les exigences sanitaires et environnementales.

Quels sont les enjeux ?

Les défis et les enjeux sont multiples mais on en recense 3 fondamentaux :

Préserver l’environnement

Les acteurs du développement durable doivent prendre conscience que les ressources naturelles ne sont pas infinies mais elles sont indispensables à notre survie. Or depuis quelques années, on assiste à une dégradation et une rareté de ces ressources. La faune, la flore, l’air et l’eau sont en danger et ces matières doivent être préserver par notre société pour assurer la vie sur Terre. Voici quelques pistes pour y arriver :

  • Eviter le gaspillage des ressources naturelles
  • Utiliser des ressources renouvelables et de matériaux recyclables d’origine animales, végétales, énergétiques ou minières.
  • Préserver les espèces menacées et en voie de disparition
  • Bannir les produits OGM et mettre en avant les produits issus de l’agriculture biologique.
  • Limiter les transports de marchandises et de personnes
  • Limiter la surconsommation
  • Trier et recycler les déchets

Encourager la cohésion sociale

Le développement durable c’est aussi œuvrer pour le bien-être de la société et de tous ses citoyens. Chacun doit pouvoir accéder aux besoins primaires comme l’alimentation, le logement, les soins médicaux, la sécurité et l’éducation, quel que soit son niveau de vie et sa situation géographique. Voici les thématiques sur lesquelles il faut donc travailler :

  • Lutter contre l’exclusion et les discriminations surtout dans le milieu professionnel
  • Mettre en place des projets ciblés pour limiter les contrastes entre les hommes et les femmes par exemple.
  • Collaborer avec des associations pour réduire les inégalités sociales.
  • Privilégier les produits issus du commerce équitable
  • Tenir compte des spécificités de chacun, peu importe son statut
  • Valoriser les produits et les savoir-faire locaux
  • Préserver et diffuser le patrimoine local comme la langue, les traditions et l’art.

Développer une économie responsable

Les enjeux d’une économie responsable sont complexes. Il faut concilier un projet viable avec des principes éthiques comme la préservation de l’environnement et l’entretien du lien social sans pour autant refléter ce système sur le prix des biens et des services vendus. Ce pillier est au cœur des deux autres, pour créer un équilibre. Voici quelques conseils pour y arriver :

  • Chercher des pratiques commerciales innovantes et éthiques afin de répartir équitablement les bénéfices et les richesses. Le commerce équitable, et le microcrédit sont des systèmes qui prennent en compte ce facteur
  • Développer le tissu économique local
  • Créer une économie circulaire qui permettrait de récupérer, recycler et réparer les produits, plutôt que de les produire à nouveau.
  • Développer l’économie de partage c’est-à-dire mutualiser les ressources (que ce soit les compétences, le temps ou l’argent) en utilisant de nouvelles formes d’échanges entre particuliers comme le troc, l’échange et la location. De nouveaux styles de collaboration ont même fait leur apparition comme le crowdfunding, le coworking et même le colunching.

En conclusion, être acteur du développement durable est un comportement que l’on doit acquérir et mettre en place dans notre quotidien. Il faut totalement changer ses habitudes que ce soit à l’échelle d’un consommateur ou celui d’une entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *