La Seine-et-Marne se positionne comme la capitale du gaz vert

Partout à travers le monde, les mouvements écologiques se multiplient. En Allemagne par exemple, les centrales nucléaires ferment les unes après les autres, avec pour projet de sortir du nucléaire en 2022. En France également, l’écologie progresse, mais plus lentement. Les initiatives se multiplient ici et là pour réussir une transition écologique, et certains mouvements se distinguent par des réussites particulièrement brillantes. C’est par exemple le cas de la Seine-et-Marne, qui vise à n’utiliser que du gaz renouvelable et donc écologique grâce à l’ouverture de sa septième unité de méthanisation.

Le gaz vert en Seine-et-Marne

Le département de la Seine-et-Marne se distingue par la création de gaz vert et donc écologique. Bien que les plus consciencieux des citoyens se fournissent déjà en gaz naturel auprès de sociétés comme EkWateur, d’autres préfèrent attendre les efforts aux échelles départementale, régionale et nationale. Des efforts dont les précurseurs sont en ce moment la Seine-et-Marne grâce au concept de méthanisation.

La méthanisation, qu’est-ce que c’est ?

La méthanisation est un procédé naturel biologique de transformation de matière organique en gaz utilisable. Il est créé en privant d’oxygène des matières organiques en état de décomposition. Pour automatiser ce processus, des méthaniseurs, ou unités de méthanisation, ont été créées. Ce gaz vert, appelé biométhane, est utilisable comme gaz naturel qui peut ensuite être récupéré et distribué par les compagnies de gaz en France. GRDF filtre ensuite ce biométhane pour en isoler le méthane proprement utilisable du dioxyde de carbone, puis le réodorise avant de l’injecter dans son propre réseau de gaz. Sans même le savoir, les résidents profitent d’un gaz vert qui ne change rien à leur qualité de vie immédiate, mais contribue à l’écologie ! Et avec sa septième unité de méthanisation, la Seine-et-Marne est en bon chemin pour ne plus se servir que de gaz vert.

Pour les reliquats de la création du biométhane, à savoir la matière organique qui reste, il est transformé en jus qui peut ensuite être utilisé comme engrais naturel dans les champs de ces producteurs de gaz renouvelable, à mesure de 10 000 m3 par an.

La Seine-et-Marne montre l’exemple

Fin juin, la commune de Sourdun a inauguré sa deuxième unité de méthanisation, « Létang Biomgaéthane », qui fait suite à « Letang Biogaz » créée il y a 4 ans. Cette première unité alimentait déjà la commune de Sourdun, mais aussi des villes environnantes comme Provins, Sainte-Colombe ou encore Longueville. Désormais, ce sont des particuliers qui possèdent les 7 cuves vertes de plus de 2 200 m3 regroupés en Seine-et-Marne, à savoir, les frères Quaak et les frères Letang.

Double-avantage de la méthanisation

Le processus de méthanisation et donc d’utilisation du méthane représente un double avantage pour le monde de l’agriculture puisque non content d’offrir du gaz vert moins cher à l’usage qui vient remplacer des gaz dont la création et l’utilisation sont plus nocives pour l’atmosphère, il utilise le méthane contenu dans les réjections de gaz des animaux de ferme qui était auparavant nocif pour l’atmosphère et avait sa part de responsabilité dans l’usure de la couche d’ozone et donc du réchauffement climatique.

D’autres initiatives vertes

Le gaz vert n’est pas la seule initiative écologique de la Seine-et-Marne, puisque la région s’est également équipée d’un parc de 20 000 panneaux photovoltaïques.

Puisque, comme chacun le sait, l’écologie doit être pratiquée à grande comme à petite échelle, apprenez vous aussi les gestes écologiques que vous pouvez pratiquer au quotidien sur le site petitbag.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *