Comment isoler un mur humide ?

L’humidité est un véritable fléau pour de nombreux logements. Responsable de la détérioration des matériaux, et de maladies chez les occupants, elle doit être traitée. Pour isoler un mur humide, plusieurs étapes sont indispensables. Murétanche vous dévoile comment procéder à l’isolation d’un mur humide.

Humidité sur les murs : causes et conséquences

Avant toute chose, il est essentiel de prendre en compte l’origine du problème d’humidité, et d’en connaître les risques.

Les murs humides : origines

Un mur humide témoigne de la présence d’eau dans le logement. Inhabituelle, et pas normale, celle-ci peut provenir de différentes sources.

  • Les remontées capillaires: ce phénomène d’humidité ascensionnelle fait remonter l’eau présente dans les sols le long des murs du domicile.
  • L’infiltration d’eau de pluie : en cas de fissure ou de porosité des matériaux, les eaux de pluie s’infiltrent dans les murs, jusqu’à atteindre l’intérieur du bâtiment.
  • La remontée de la nappe phréatique: lorsque l’eau contenue dans les sols est en quantité excessive, elle remonte à la surface et dans les sous-sols.
  • La condensation: une mauvaise ventilation peut être responsable d’une mauvaise évacuation de l’humidité dans le logement, qui va se déposer alors sur les murs.

Conséquences de l’humidité sur un mur

Des murs gorgés d’humidité auront une incidence à bien des égards :

  • Présence de moisissure, de salpêtre, de champignons… ;
  • Mauvaise odeur ;
  • Air ambiant moite et désagréable ;
  • Dégradation des matériaux, décollement des revêtements muraux (peinture, enduit, papier peint…) ;
  • Problème de santé (problèmes respiratoires, réactions cutanées, allergies…).

L’excès d’humidité aura un impact direct sur votre confort, mais également sur l’état de salubrité de votre logement.

Assainir les murs avant de les isoler

Avant d’isoler un mur, il est essentiel de procéder à son assèchement, afin de travailler sur un mur sain et sec, et avoir un air ambiant au taux d’humidité stable. Sans cela, l’isolant thermique pourrait perdre de son efficacité, et avoir des difficultés à absorber l’humidité.

Ainsi, après avoir déterminé l’origine de l’humidité, et l’avoir traitée, il faudra ensuite assécher le mur. Pour cela, il n’y a pas d’autres solutions que de laisser faire le temps. Pour accélérer le processus d’assèchement, il est toutefois possible d’user d’astuces pratiques, telles que la mise en place de chauffage à proximité du mur, et assurer une bonne ventilation de la pièce.

Si vous n’avez pas le temps de laisser sécher les murs naturellement, il est également possible d’avoir recours à un assécheur de murs, qui saura extraire l’humidité à l’intérieur des murs, pour les évacuer vers l’extérieur.

Les isolants et leur installation

Une fois que le mur est bien sain et sec, le choix de l’isolant devra pendre en compte le matériau du mur à isoler, et pourra servir d’isolant thermique et phonique.

  • Isolant minéral : le verre cellulaire, la laine de verre (l’isolant le plus utilisé au monde), la laine de roche et l’argile expansée. S’ils sont moins chers que les autres isolants, leur longévité est toutefois inférieure.
  • Isolant naturel : le liège expansé, les fibres de bois ou de lin, la laine de coton et la paille. Ces matériaux respectueux de l’environnement connaissent un certain succès à notre époque, et ce choix peut faire l’objet d’aides financières en faveur de la transition écologique.
  • Isolant synthétique : le polystyrène expansé ou extrudé, le polyuréthane et la mousse phénolique sont très performants, mais peu écologiques.

Les murs de votre domicile sont humides ? Avant de voir apparaître de grosses dégradations, ou pour traiter rapidement le problème d’humidité, confiez votre logement à Murétanche. Notre équipe réalisera pour vous un diagnostic humidité gratuit, et vous proposera une solution efficace adaptée à votre situation.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

Theme by Anders Norén

© Copyright Hatari.fr - RSS