Comment bénéficier de l’aide en faveur des ménages les plus modestes

Initiée en février 2017, l’aide en faveur des ménages modestes, également appelée « coup de pouce économies d’énergie », a été reconduite jusqu’au 31 décembre 2020. Son objectif est d’aider les ménages les plus précaires à réaliser des travaux d’économie d’énergie. Les bénéficiaires reçoivent une aide financière plus ou moins importante en fonction de leurs revenus et des travaux réalisés.

Quels travaux peut-on réaliser avec l’aide coup de pouce ?

Ce coup de pouce permet d’aider des familles à réaliser les rénovations nécessaires pour réduire et modifier leur consommation d’énergie pour qu’elle soit plus durable. Au bout du compte, cela leur permet également de réduire les coûts liés à des factures d’énergie trop élevés dues à un équipement obsolète et polluant ou à une mauvaise isolation, comme pour le gaz par exemple comme nous le mentionnions dans notre précédent article.
L’aide en faveur des ménages modestes se concentre sur deux types de travaux. Elle permet de remplacer une chaudière qui fonctionne avec du fioul par un équipement qui utilise des énergies renouvelables. Il peut s’agir d’une chaudière biomasse, d’une pompe à chaleur, d’un système solaire combiné ou d’un raccordement à un réseau de chaleur. Le montant de l’aide attribuée varie en fonction du système choisi. Le second type concerne les travaux d’isolation des combles et des toitures.

Comment sont attribuées les primes coup de pouce ?

La prime coup de pouce est attribuée en fonction des revenus des foyers. Elle dépend des revenus fiscaux de référence qui se trouvent sur l’avis d’imposition. L’aide en faveur des ménages modestes prend également en compte le nombre de personnes par foyer.
Les plafonds de revenus des ménages considérés comme étant en situation de précarité énergétique en Île-de-France oscillent entre 4 194 € par an pour une personne seule et 6 970 € pour 5 personnes par foyer, avec 7 162 € supplémentaires par personne supplémentaire au-delà de 5 personnes par foyer. Pour les foyers hors Île-de-France, les plafonds vont de 18 409 € à 43 297 € avec 5 454 € supplémentaires par personne supplémentaire.
Les revenus des ménages considérés comme étant en situation d’extrême précarité énergétique vont de 19 875 € à 46 798 € pour les foyers d’Île-de-France, et de 14 360 € à 33 774 € pour les foyers hors Île-de-France. Il faut compter respectivement 5 882 € et 4 257 € supplémentaires par personne au-delà de 5 personnes.

Comment peut-on bénéficier de l’aide en faveur des ménages modestes ?

Pour faire votre demande d’aide en faveur des ménages modestes, vous devez d’abord vérifier que vous répondez aux conditions d’accès. Vous pouvez ensuite faire votre demande auprès d’un organisme signataire de la charte d’engagement « Coup de pouce économies d’énergie ». Il peut également s’agir d’un vendeur d’énergie ou d’une collectivité territoriale. Ce sont eux qui vont vous verser l’aide financière. Elle peut être versée sous les formes suivantes :
• Déduction sur la facture
• Versement direct par virement ou par chèque
• Bons d’achat pour des produits de consommation courante

Les travaux doivent être réalisés par un professionnel possédant le label « reconnu garant de l’environnement » (RGE).
L’aide en faveur des ménages modestes est cumulable avec l’éco-PTZ et le CITE. Toutefois, vous ne pourrez pas la cumuler avec certaines aides proposées par les acteurs du dispositif CEE (certificats d’économies d’énergie).

Quel est le montant de l’aide ?

Elle dépend des travaux réalisés et des équipements de remplacement choisis pour remplacer la chaudière au fioul.

Pour les équipements suivants :

  • Chaudière biomasse performante ;
  • Pompe à chaleur air/eau ou eau/eau ;
  • Système solaire combiné ;
  • Pompe à chaleur hybride.

L’aide en faveur des ménages modestes prévoit au minimum 2 000 € pour les ménages modestes et 3 000 € pour les ménages très modestes.

Pour le raccordement à un réseau de chaleur EnR&R, la prime s’élève au minimum à 350 € pour les ménages modestes et à 500 € pour les ménages très modestes.

En ce qui concerne les travaux d’isolation, la prime prévoit jusqu’à 15€ par mètre carré d’isolant posé.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

Theme by Anders Norén

© Copyright Hatari.fr - RSS