Aide et subvention : le crédit d’impôt 2018

Difficile de suivre toutes les mises à jour qui ont lieu à propos des impôts. Parfois il s’agit de nouveaux impôts, parfois d’autres qui sont mélangés sous un même nom, parfois c’est simplement un impôt préexistant qui change de nom… Et parfois, il s’agit d’un moyen de faire baisser ses impôts.

Le crédit d’impôt est une aide fiscale visant à inciter les ménages français à réaliser des travaux d’économie d’énergie dans leur domicile. N’importe quel particulier peut donc demander cette aide fiscale, et ceci même si les travaux avaient déjà été réalisés au préalable. Voici ce qu’il faut savoir à propos de ce crédit d’impôt 2018.

Le crédit d’impôt 2018 : une aubaine

Si vous souhaitiez vous y prendre maintenant, sachez qu’il est trop tard pour en bénéficier puisqu’il fallait faire ces travaux entre le 1er janvier 2018 et le 28 mars 2018. Désormais, vous pourrez bénéficier de la prime travaux de 2019 en vous occupant de ces travaux d’économie d’énergie. Voilà donc ce qu’il y a à savoir pour ceux qui ont réalisé ces travaux entre le 1er janvier 2018 et le 28 mars 2018.

La réduction d’impôt pouvait aller jusqu’à 30% pour ceux qui s’engageaient à faire des travaux d’économie d’énergie. Avec ça en tête, voici les modalités qu’il fallait respecter pour pouvoir profiter de ce crédit d’impôt :

  • Comme l’année dernière, le domicile où vous réalisiez vos travaux d’énergie devait être votre résidence principale, et bien évidemment, situé en France.
  • Par conséquent, il fallait être propriétaire, locataire ou au moins occupant du logement en question.
  • De plus, il fallait exercer une activité professionnelle en France.
  • Ensuite, les propriétaires-bailleurs n’étaient déjà plus éligibles au crédit d’impôt. Vos locataires pouvaient bénéficier de ce crédit d’impôt en réalisant avec votre accord des travaux d’économie d’énergie, mais vous-même deviez réaliser ces travaux chez vous si vous souhaitiez profiter du crédit d’impôt 2018.
  • Enfin, il fallait que l’équipement utilisé pour vos travaux soit fourni par une entreprise ou artisan qualifié RGE et donc conforme au respect de l’environnement.

Les travaux éligibles

Pour profiter de ce crédit d’impôt, il fallait que les travaux visent à :

  • Installer une chaudière à haute performance énergique
  • Installer une pompe à chaleur eau/eau ou air/eau
  • Installer un poêle à bois
  • Installer une chaudière à granulés
  • Installer un chauffe-eau solaire
  • Installer des fenêtres ou portes-fenêtres
  • Isoler votre plancher
  • Isoler vos murs
  • Isoler votre toiture-terrasse
  • Isoler vos combles

Maintenant que vous savez tout ça, et si par hasard sans le savoir vous avez fait ce genre de travaux chez vous, alors vous pouvez encore profiter du crédit d’impôt jusqu’au 31 décembre 2018.

Se faire rembourser

Évidemment, ce n’est pas tout de réaliser ces travaux dans votre résidence principale, encore faut-il en faire la demande.

Il y a un délai d’attente pour le remboursement à respecter. Pour résumer, ceux qui ont fait la demande du crédit d’impôt 2017 ont été remboursés soit en février dernier, s’il s’agit de Français travaillant depuis chez eux, soit seront remboursés à la fin de l’été 2018.

Le premier versement sera égal à 30% du crédit d’impôt promis lors de la réalisation des travaux. Le second versement comprendra le reste de ce qui a été promis par l’État français au cours de l’année 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *