Aide et subvention : la Prime Énergie

Nous sommes en 2018 et au cas où vous ne l’avez pas assez entendu, la Terre épuise ses ressources fossiles. Comme les lanceurs d’alertes ne réussissent pas à faire comprendre l’importance de l’utilisation d’énergies propres et/ou renouvelables, ou tout du moins l’importance d’économiser l’énergie que nous déployons pour nous chauffer et nous mouvoir, l’État français a décidé d’agir.

C’est dans ce cadre qu’a été créée la Prime Énergie : une obligation pour les fournisseurs d’énergie à aider les particuliers à moins en utiliser. Alors qu’est-ce que c’est exactement, comment fonctionne-t-elle, comment en profite-t-on ? Nous allons tout vous expliquer !

La Prime Énergie : qu’est-ce que c’est, d’où vient-elle ?

Comme expliqué précédemment, la Prime Énergie est une obligation faite par l’État pour les fournisseurs d’énergie de sensibiliser les particuliers aux économies d’énergie en proposant un avantage non négligeable : une baisse de prix qui peut atteindre plusieurs centaines d’euros, parfois pour atteindre un prix symbolique de 1€ pour des travaux d’isolation de qualité. Vous croyez rêver, ce n’est pas le cas.

Pour l’obtenir, vous pouvez faire une simulation auprès de votre fournisseur d’énergie afin de vérifier votre éligibilité à la Prime Énergie. Gardez en tête que le remboursement de vos travaux d’économie d’énergie ne se fera qu’à condition que vous respectiez certains prérequis :

  • Vos travaux doivent être effectués par un artisan ou une entreprise RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).
  • Vous devez constituer un dossier complet indiquant entre autres la nature des travaux et le nom de l’entreprise ou de l’artisan qui s’en occupera.
  • Enfin, il vous faudra attendre un délai compris entre quelques semaines et quelques mois pour le traitement de votre dossier, n’attendez donc pas un remboursement immédiat.

Double avantage

En plus de la Prime Énergie, vous pouvez également bénéficier d’une autre aide : celle du crédit d’impôt pour la transition énergétique. La Prime Énergie vient du dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie (C2E), alors que le crédit est un dispositif qui vient du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE). Vous pouvez donc les cumuler si vous remplissez les conditions des deux à la fois.

À savoir que la Prime Énergie est aussi cumulable avec l’éco Prêt à Taux Zéro (ou éco-PTZ), la prime rénovation énergétique 2018 ou prime travaux 2019, et même certaines subventions de l’Anah (ce dernier est moins sûr toutefois). Autant dire que vous avez de quoi subventionner tous les travaux d’économie d’énergie que vous pourrez faire, si toutefois vous vous y prenez bien.

Travaux éligibles Prime Énergie

Bien sûr, tous les travaux ne sont pas éligibles à la Prime Énergie, il s’agit principalement :

  • Des travaux d’isolation, pour toutes les surfaces (murs, toiture, combles, plancher…)
  • De l’installation de chaudière et autre appareil de chauffage qui donne également le droit à une prime énergie, si tant est qu’il s’agisse de chaudière à condensation, chaudière à biomasse individuelle, chauffage au bois ou radiateur à chaleur douce par exemple. Vous pouvez faire le calcul sur le site de votre fournisseur et obtenir la liste complète, pensez « énergie propre et/ou renouvelable ».
  • De l’installation de pompes à chaleur air/air ou air/eau et eau/eau (la géothermique ne fonctionne pas, car elle n’agit pas comme une source de chauffage unique ou principale)
  • De l’installation d’un système d’énergie solaire, comme un système solaire combiné ou chauffe-eau solaire individuel
  • Et enfin, de la pose de fenêtres et portes-fenêtres isolantes.

Si vous voulez réaliser des travaux dans ce but dans votre domicile, n’hésitez pas à demander votre Prime Énergie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *